appareillage eedf
Appareillage
Eclaireuses Eclaireurs de France
Groupe Lapérouse de Boulogne-Billancourt

Faire un feu et s’en occuper

samedi 6 juillet 2019


Merci à Lukas Bernhardt, chef de la patrouille des Caïmans, d’avoir transmis à Appareillage un article sur le feu  dans le cadre de la réalisation de sa seconde classe !

 
Le départ au camp 2019 approche à grand pas, et comme chaque année, les Éclaireurs/ses devront s’occuper de la nourriture à l’aide de leur propre feu.
Savoir faire un feu est un art important pour l’éclaireur.
On ne fait pas un feu n’importe comment; il faut apprendre la bonne manière et savoir se donner un peu de peine.

I – Les besoins du feu

Avant d’allumer son feu, il faut faire une provision de bois. Pour ça, rien de plus simple, il suffit de chercher dans les forêts.
Pas besoin de hache ou de couteau, il suffit simplement de ramasser les branches mortes au sol; ainsi que des feuilles sèches, des brindilles et des petites branches.
Certains bois sont meilleurs que d’autres :
1. Le bouleau est particulièrement pratique pour avoir de très bonnes braises. Il a des flammes courtes, ne fait pas de fumée et tient longtemps en raison de sa lente combustion; par contre, il est difficile à allumer, demandant une certaine pratique.
2. L’érable donne lui aussi de bonnes braises et des belles flamme. Sa combustion est lente et il donne très peu de fumée. Il n’est pas facile à allumer, mais reste à la portée de n’importe quel éclaireur.
3. Le frêne offre de très bonne braises, des flammes moyennes, une combustion lente et des flammes de taille moyenne. Son allumage est difficile.
4. L’hêtre et l’orme sont très similaires; leur allumage, bien que difficile, donne des bonnes braises et peu de fumée. Leur combustion est lente et, tandis que l’hêtre à des flammes claires, l’orme donne peu de flammes.

II – Différents feux et leurs particularités

Feu en tranchée :feu en tranchée
On creuse une tranchée orientée dans le sens du vent en élargissant l’entrée d’où il vient.
Le feu se fait dans la tranchée, permettant de poser une bona ou une poêle sur les deux bords, juste au-dessus des flammes.
Ce feu est très pratique dans un terrain compact; mais il est très difficile d’utilisation dans un terrain pierreux ou sableux. En effet, les rebords s’effondrent et les bonas tombent dans le feu.
Dans ce genre de terrain, on peut toujours construire un couloir un peu moins large avec des pierres plates; mais encore une fois, attention ! Les pierres se fendent et claquent sous l’action du feu; il faut les mouiller, même si cela n’impacte pas énormément le danger qui menace les bonas.

Feu polynésien ou feu en terre :feu polynésien
Le feu polynésien est l’un des feux les plus pratiques.
On creuse un trou d’à-peu-près 30cm en inclinant les paroies vers le fond.
On dispose ensuite des brindilles en forme de pyramide avec un peu de papier. On ajoute ensuite progressivement des bois toujours plus gros, et toujours en pyramide. Enfin, on peut mettre des morceaux de bois sur les côtés; ils brûleront tous seuls sans tomber et entraîner un risque d’étouffement du feu. Cela peut aussi permettre de quitter le feu quelques minutes sans risquer un incident, bien qu’il soit tout de même fortement déconseillé de laisser son feu sans surveillance !
Quand le trou est rempli de braises, on arrête de l’alimenter en bois, on peut alors faire sa cuisine sur un magnifique réservoir de braises brûlantes ne donnant pas de fumée !

Feu en pyramide :feu en pyramide
L’une des meilleurs méthodes est, bien entendu, le feu en pyramide.
Il consiste à placer une boule de papier pas trop serrée sous le bois qu’on aura placé en pyramide. On commence la pyramide par des brindilles puis on allume le tout; ajoutant toujours du bois en pyramide au fur-et-à-mesure.
Si on ne trouve pas de brindilles sèches, on peut couper quelques copeaux. sur des morceaux de bois à l’aide d’un couteau.

Feu monté en carré :feu en carré
Comme son nom l’indique, on place des morceaux de bois en carré qui montent.
On allume le feu au milieu à l’aide d’un feu pyramidal.
Ce feu est conseillé pour les veillées, et non pour la cuisine.

Feu indien :feu indien
Pour ce feu, on fait une tête de bigue avec des perches et on accroche la bona au centre, pendue par une corde.
On fait le feu sous la bona de manière à ce que les flammes la frôle.
Ce feu permet en même temps de cuisiner et de chauffer un lieu, le rendant très pratique pour un camp.

On peut aussi le faire à la manière du feu du randonneur :
feu randonneur

III – Dangers du feu et protections importantes

Comme tout le monde le sait, le feu brûle et peut entraîner des incendis importants.
Pour éviter ce genre d’incidents, l’éclaireur/se se doit de connaître les règles de sécurités élémentaires et les manières de soigner les brûlures.
Voici donc quelques règles de sécurité lorsqu’on s’occupe d’un feu :
En cas de cheveux longs, ne soufflez pas sur les braises sans les attacher pour éviter qu’ils ne prennent feu !
Ne soufflez pas sur le feu à deux, face à face et en même temps ! Des braises pourraient arriver sur votre camarades.
Si le feu est placé sur le sol, faites bien attention à enlever les feuilles ou les herbes qui pourraient prendre feu autour du foyer !
En cas d’utilisation de pierres, mouillez-les ! Une explosion est vite arrivée et peut être dangereuse !
Ne jetez pas n’importe quoi dans le feu !
Ne jetez pas vos bouts de bois ! Posez-les !
● ( Cela paraît évident, mais il est toujours bon de le rappeler ) Ne jouez pas avec le feu ! Les flammes sont dangereuses et un accident de tout type est vite arrivé !
Ayez toujours de l’eau près de vous ! Les jerric à feu servent à ça, ne les éloignez pas de votre foyer !
Ne laissez jamais votre feu sans surveillance ! Si vous devez partir, demandez à l’un de vos camarades de vous remplacer.

En cas de brûlure, les réactions sont partagées. Pour mettre fin au doute que pourraient avoir certaines personnes sur la façon de soigner une brûlure, voici comment vous devez faire :
Une brûlure au premier degré est soignable tout seul, pour cela, passez la brûlure sous l’eau froide en faisant en sorte qu’elle coule du haut vers le bas sur la brûlure.
Appliquez-vous ensuite de la crême cicatrisante une à deux fois par jour.
Si vous êtes brûlé au second ou au troisième degré, ou bien si elle est située sur un endroit sensible, rendez-vous immédiatement aux urgences ou appelez les secours.
En attendant les secours, placez la brûlure sous l’eau fraîche en appliquant la technique des “3 x 15”: placez la brûlure sous une eau à 15° à 15cm de l’eau durant 15 minutes.
Appliquez un pansement légèrement humide et stéril sur la plaie.

Voici aussi les choses à ne pas faire :
● Ne percez pas les cloques, cela favorise l’infection.
● Si des vêtements sont collés à la brûlure, ne les enlevez pas vous-même !
● N’appliquez surtout pas de glaçon, de beurre ou d’huile ( comme pourraient le dire certaines personnes ), les peaux grasses tiennent la brûlure au chaud.
● N’utilisez pas de coton hydrophile, il va coller à la plaie.

Pour plus d’information sur les brûlures, n’hésitez pas à vous renseigner sur le site Brûlure.fr.

Lukas Bernhardt, chef de la patrouille des Caïmans


Une réponse à Faire un feu et s’en occuper

  1. Tanuki dit :

    Super article ! Je suis fier de toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *