appareillage eedf
Appareillage
Eclaireuses Eclaireurs de France
Groupe Lapérouse de Boulogne-Billancourt

Le départ du groupe pour le camp !

dimanche 5 juillet 2015

Un article écrit par le parent d’un éclé : Eric Trochon, pour le site e-bb, l’e-journal de Boulogne-Billancourt.

Au rendez-vous des éclaireurs de France

Ils sont partis ! Dimanche 5 juillet a eu lieu le départ au camp des éclés : les éclaireurs de France du groupe Lapérouse de Boulogne-Billancourt.
Les éclaireurs (12-16 ans) et les louveteaux (8-12 ans) : ils sont tous là depuis 8h00 devant la mairie, dans leur uniforme et dans la bonne humeur. Destination cette année : la Bretagne et comme toujours la liberté !
Après une heure de joyeux brouhaha auquel seul l’uniforme donne un semblant d’ordre, le chaos se dissipe peu à peu avec l’appel au « rassemblement. » Les louveteaux, organisés en « sizaines, » reforment « la meute » tandis que les patrouilles des éclaireurs se constituent et se positionnent à leur place autour des responsables.

Ainsi regroupés, faire l’appel et passer les dernières consignes est tout de même plus facile. Ces formalités accomplies, voici que la meute rejoint les éclaireurs dans un vaste rassemblement. Cette fois, pas d’appel, pas de consigne, ce rassemblement-là est au camp d’été ce que le discours d’ouverture est aux jeux-olympiques, façon « je déclare ouvert ce 71ème camp d’été du groupe Lapérouse de Boulogne-Billancourt. »

Cris de ralliement

En pratique toutefois, on est loin du discours : chacun pousse à tue-tête son cri de ralliement à l’unisson avec ses camarades de patrouille ou de sizaine. D’abord les patrouilles des garçons, puis la meute sizaine par sizaine et enfin les patrouilles des filles. Ça rappelle plutôt « c’est à tribord/babord qu’on gueule le plus fort » mais avec plus de côtés car il y a tout de même 7 sizaines et 6 patrouilles.

C’est dimanche et il est encore tôt. Autant de cris d’éclés pourraient légitimement indisposer mais ici entre l’espace Landowski et la mairie, le voisinage est compréhensif.

Les sizaines ont des noms de couleurs de pelage (rappelons ici qu’on a affaire à des louveteaux) : noir, blanc, tachetés, gris. Les patrouilles s’appellent ours, albatros et cormorans (chez les garçons) et fauvettes, frégates et sternes (chez les filles).

Voici l’heure du départ. L’impressionnante montagne de sac à dos, de duvets et de « mini-mousse » ayant trouvé tant bien que mal place dans les 2 bus, c’est le tour des enfants. Émotion palpable du côté des parents tandis que les enfants sont toujours à la fête. De leur côté, les larmes seront pour le 26 juillet, jour du retour … Les voilà partis pour Ploemeur !

Le groupe Lapérouse fête ses 70 ans

Le groupe Lapérouse a été fondé en 1945, il y a 70 ans ! Cet anniversaire fut bien sûr l’occasion de festivités théâtrales, gastronomiques, dansantes et mémorables pour faire découvrir l’histoire rebondissante du groupe à quelques 400 personnes dont beaucoup d’éclaireurs, passés, présents ou futurs …

Avec 160 membres, le groupe est au mieux de sa forme. Fidèle à l’esprit de ses origines il y a plus d’un siècle, le scoutisme arrive encore à enchanter et co-éduquer des enfants petits et grands pendant 3 semaines loin de Google et Facebook … Bravo !

Eric Trochon
Père d’un éclé
Retrouvez ici l’article original


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *